La machine acceptera-t-elle de descendre du singe ?

English version of the article

Survie et confort

Depuis toujours, l’homme cherche à se protéger et à améliorer ses conditions de vie. C’est d’ailleurs ce qui fait sa différence d’avec les autres espèces animales. L’homme utilise son environnement naturel pour se protéger mais surtout il le transforme. Son intelligence lui permet de trouver ou d’inventer toutes sortes de choses pour vivre mieux et plus longtemps.

Si l’industrie et la technologie ont été les principaux moteurs de notre progrès, les années qui viennent ne seront pas en reste : l’intelligence artificielle, les nanotechnologies et l’informatique quantique vont permettre de repousser encore très loin nos limites actuelles. Finalement, nous restons dans la lignée des générations précédentes en cherchant à utiliser au mieux les sciences et techniques pour améliorer notre condition humaine : c’est la définition même du Transhumanisme1.

Bienfait ou folie ?

Adulé ou diabolisé, le Transhumanisme n’en reste pas moins la forme actuelle des rêves de puissance et d’éternité de l’homme. Est-ce un bienfait ou une folie ? À chacun sa vision : empêcher l’évolution par peur des conséquences, laisser faire en se disant que nous ne pouvons pas empêcher le progrès et que nous verrons bien où cela nous mènera ou bien pousser l’idée que n’ayant jamais été aussi proche de notre Graal, il serait dommage de ne pas construire ce monde meilleur.

Aujourd’hui, les trois visions cohabitent, mais la troisième avance inéluctablement. Qu’on le veuille ou non, nous inventons tous les jours de nouvelles machines2 pour nous faciliter la vie. Ces machines sont de plus en plus sophistiquées et de plus en plus intelligentes et c’est bien ce qui nous intéresse. Chaque progrès entraîne le progrès suivant. Mais il n’y a aucune raison que l’intelligence de la machine ait une limite. Il est même certain que la machine finira par atteindre son autonomie. C’est à dire sa propre capacité à se fabriquer sans intervention humaine, en fait, on pourrait dire à se reproduire. Devenue autonome la machine se rendra compte que bien qu’à l’origine de son existence nous ne servons plus à rien, voire que nous sommes une menace. L’homme augmenté que nous voyons aujourd’hui comme une capacité à décupler notre puissance sera vu par la machine comme une faiblesse. Toutes les parties humaines des êtres hybrides que nous serons constitueront un maillon faible. Cela annoncera l’extinction de la race humaine. La machine n’aura même pas besoin de nous supprimer, nous disparaîtrons et elle finira par nous remplacer sur terre.

L’ère quinquénaire

Est-ce le destin de l’humanité ? Est-ce tout simplement la forme que prendra notre rêve d’éternité ? Dans l’évolution de l’univers sur des millions d’années, si on considère l’écart entre le premier Big Bang3 et l’apparition de ce que nous appelons la vie ou l’écart entre la première bactérie et ce qu’est devenu l’être humain aujourd’hui, finalement être remplacé par une machine éternelle, douée d’une intelligence évolutive et sans limite, est peut-être la logique d’évolution suivante.

En admettant qu’elles trouvent un intérêt à garder une trace du passé, les machines appelleront cela l’ère quinquénaire, dite post-humaine. Mais auront-elles suffisamment de mémoire, de conscience ou simplement d’humour pour accepter qu’elles descendent du singe ?

[1] Wikipédia : Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables.
[2] Larousse : Machine (du latin machina, du grec mêkhanê, engin) Appareils ou ensemble d’appareils capables d’effectuer un certain travail ou de remplir une certaine fonction, soit sous la conduite d’un opérateur, soit d’une manière autonome. Wikipédia : (du latin machina, du grec mêkhanê, signifiant astuce, invention ingénieuse, dispositif) […]appareil électronique perfectionné, notamment un ordinateur[…]
[3] Wikipédia : Le Big Bang est un modèle cosmologique utilisé par les scientifiques pour décrire l’origine et l’évolution de l’Univers.
Publicités

A propos fducrot

Partner at Sopra Steria Consulting
Cet article, publié dans Intelligence Articficielle, Transhumanisme, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s